Le terme de harcèlement moral est surtout utilisé dans le milieu professionnel, c’est une grave manipulation qui engendre une souffrance telle qu’elle peut conduire à la dépression.

Chacun en a entendu parler, certains ont subi ou vivent encore un harcèlement, d’autres en ont été témoins.

Quel est le profil du harceleur, quelles sont les formes du harcèlement et qui en est victime ?

– Le harceleur peut être une personne bête et méchante : ainsi il prend pour cible des êtres faibles ou timides et s’attaque à leurs différences, à un handicap, obésité, bégaiement…  au moyen de moqueries, vexations, humiliations. Il est capable de manipuler et d’entraîner  dans son sillage d’autres personnes, ce qui aboutit à un harcèlement collectif.

– Le harceleur peut aussi être quelqu’un de maladivement ambitieux, envieux, jaloux : sa cible sera alors une personne reconnue, estimée, porteuse de projets, bref qui réussit ! C’est le collègue qui lorgne votre place ou qui brigue la même promotion que vous ; c’est aussi le supérieur hiérarchique auquel vous « faites de l’ombre »… Tous les moyens sont bons pour vous déstabiliser, culpabiliser, vous faire craque : rétention d’informations, non-transmission de messages importants, surcharge volontaire de votre charge de travail,  « oubli » de vous convier aux réunions,  mise à l’écart, critiques injustifiées, dénigrement de la qualité de votre travail…

Certains arriveront même à vous faire croire que vous êtes paranoïaque !

Vous l’aurez compris, chacun peut se retrouver dans une situation de harcèlement, que vous manquiez de confiance en vous ou que vous soyez dotée d’une forte personnalité.

Comment réagir ?

Si vous êtes témoin d’un harcèlement, surtout ne faites pas semblant de ne rien voir, même si vous ne pouvez pas agir de manière directe ! Parlez à la personne concernée, proposez lui de chercher de l’aide et assurez la de votre soutien. Elle se sentira déjà moins seule…

Si vous en êtes la victime, ne vous taisez pas ! Ne gardez pas cette souffrance dans votre cœur, osez en parler. Sur votre lieu de travail, ce peut être à une infirmière, une assistante sociale, un représentant du personnel ou un délégué syndical.  A l’extérieur, ce peut être à votre médecin traitant ou encore à une personne de confiance.

Sachez que le harcèlement est un délit puni par la loi et que vous devez porter plainte au pénal ou saisir le conseil des prud’hommes.

Préparez un dossier avec toutes les preuves matérielles (notamment des arrêts de travail) que vous pourrez réunir et, si cela est possible, avec des témoignages.

Dénoncez par lettre le harcèlement auprès de votre employeur, à défaut à l’inspection du travail, à la médecine du travail.

Enfin, n’hésitez pas à vous faire accompagner psychologiquement. Une aide est indispensable pour se sortir d’une telle épreuve !

L’équipe Unik Coach